Soumettre une courtepointe à un concours, pourquoi pas?


(article de Louise Blais-Leroux)

     Vous voulez peut-être gagner un prix, avoir une évaluation pour progresser, connaître la
réaction du public, ou autre.  Quels sont les critères pour soumettre une courtepointe – que recherchent les juges?
     

     Tout d’abord, les critères pour soumettre une courtepointe sont généralement bien
définis sur le site même du concours : les catégories, la période d’inscription, les
dimensions, les photos à envoyer. Il faut bien suivre les instructions sinon, la plupart du
temps, la courtepointe sera refusée.  

     Dans une exposition où les courtepointes seront jugées, deux possibilités :
Une évaluation avant que les courtepointes ne soient accrochées OU une fois qu’elles
sont accrochées. Les deux méthodes ont des avantages. Si elles sont jugées avant d’être
accrochées, les juges peuvent facilement évaluer la main-d’oeuvre de très près.
     Cependant, lorsqu’elles sont jugées une fois accrochées, l’impact visuel sera mis en
valeur.
     Cela dit, les juges doivent être impartiaux et, pour assurer l’impartialité, il y a
généralement trois juges qui examinent indépendamment les courtepointes. Les juges
ont souvent un formulaire d’évaluation sur lequel des points sont accordés pour chaque
élément jugé. Ils ou elles étudient tour à tour chaque courtepointe et accordent des
points. La moyenne des points des trois juges est calculée et la courtepointe avec le
pointage le plus élevé gagne.

      Voici la grille d’évaluation de Courtepointe Québec pour l’exposition de 2016 :

  • Impact visuel – 15 points

Efficace. Attire l’attention de manière positive. Tombe bien droit et à plat, c.-àd.
ne gondole pas. Propre, sans fil errant, marque de crayon, tache, poil
d’animaux, odeur désagréable.

  • Créativité – 20 points

Originalité, difficulté et facteur de risque.
Choix de designs, motifs, matériaux et techniques – 20 points
Harmonie des éléments, motif de piquage, proportion, choix des couleurs, des
tissus, des fils et des enjolivements (boutons, breloques, rubans, pierres
décoratives, etc.)

  • Qualité des techniques utilisées – 20 points

(pas de détails)

  • Qualité et répartition du piquage – 20 points

Points réguliers, à travers toutes les épaisseurs, tension égale, noeuds solides et
fils entre les épaisseurs bien cachés.

  • Bande de finition – 5 points

Remplie de molleton jusqu’au bord, de largeur uniforme, pose sans pli ou
étirement, avec des coins carrés si indiqués.

     Le juge écrit parfois des remarques dans chaque critère et ajoute souvent un
commentaire spécial sur ce qui l’a particulièrement frappé ou une critique sur ce
qui, à ses yeux, pourrait être amélioré.

  • Autres types de feuilles d’évaluation

Certaines feuilles d’évaluation ont une dizaine de cases pour « Les points forts de cette
courtepointe » et une autre dizaine de cases pour « Afin d’obtenir de meilleures
notes ». Les juges cochent alors les points (bons ou moins bons) qu’ils ou elles ont
retenus.